• Atelier N° 96 chez Gigi

    Aelier N° 96 avec les mots suivant :

    Assez, confondre, verdure, entendre, vouloir, comme, pourquoi

    et parler.

    Atelier N° 96

    Ouvrir sa fenêtre sur du gris

    c'est mon quotidien.

    Ma ville sent mauvais.

    J'en ai assez de confondre,

    le gris du ciel et celui des murs.

     

    Entendre les gens parler,

    de tout , de rien ou de son voisin,

    pourquoi tant de haine dans leur voix,

    c'est leur quotidien.

     

    Trop de grisaille dans ce monde,

    vouloir un coin de verdure, c'est pas grand chose,

     le bleu du ciel, des fleurs et pas des pleurs.

    Comme J'en ai assez.

    Elyci

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 20 Mai à 15:13

    Tu as allié rapidité et prouesse ma Viviane ! Quel beau poème sur la réalité d'une vie de grisaille, c'est vrai que ce gris ne donne pas du baume au coeur,

    Meci de cette participation et tu es la 1 ere à rendre ta copie ! Bravo 

    Bisous

    2
    Mardi 21 Mai à 10:17

     

    J'ai vu le gris du ciel dans tes yeux,

    Une larme couler sur ta joue,

    Tristement, tu marchais dans la boue,

    Ton monde paraissait ennuyeux.

     

    Pour vaincre cet état d'inertie,

    Ton courage a trouvé le moyen

    De sortir du brouillard, du chagrin :

    Ce remède a pour nom  «Poésie».

     

     

    3
    Jeudi 30 Mai à 04:08
    colettedc

    Magnifique participation ! Bravo !

    4
    Samedi 23 Novembre à 13:36

    Oh ! je suis admirative ! Car c'est là un exercice de haute voltige et cette élégie aux couleurs est superbement écrite !

    Bravo !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :